Les enfants d’une mère…

Quand j’ai lu la citation proposée par UnbrindeMaman, je n’ai pas pu résisté à participer au #RDVdesmots de cette semaine! Cette citation, la voilà:

« Les enfants d’une mère sont comme des rêves.

Aucun n’est plus merveilleux que les siens. »

Proverbe chinois.

Quand j’ai lu cette citation, j’ai souri. Je me suis dit qu’elle aurait toute sa place dans une chambre de maternité, aux côtés d’une jeune maman et de son nouveau-né. Elle est touchante, poétique et elle parle au cœur. Alors, je me lance, pour la première fois, pour le #RDVdesmots.

A force de la lire, j’en suis venue à me demander à quoi renvoyaient les termes « aucun » et « les siens ».

Est-ce qu’aucun enfant n’est plus merveilleux que ses propres enfants ? Je crois que toutes les mamans seront d’accord là-dessus ! Moi, la première !

Est-ce qu’aucun rêve n’est plus merveilleux que ses propres enfants ?

Avant même qu’un enfant ne soit là, on en rêve. On rêve d’avoir un enfant, de porter la vie, de donner la vie, de fonder une famille. On rêve qu’il soit déjà là.

Certaines femmes continueront de rêver d’un enfant, longtemps, voire très longtemps.

Certaines verront ce rêve se réaliser. Alors, on rêve de cet enfant. De son sexe, garçon ou fille, de la date à laquelle il viendra au monde, de la naissance, de l’accouchement, de cette première rencontre, de ce premier regard, de ce premier peau à peau, de ce premier câlin, de ce premier bisou, de ce premier jour. On rêve du parent que l’on sera, de la vie à 3, puis à 4 etc…

Et puis, le jour J arrive, l’enfant vient au monde. Là, on réalise que ce petit être est bien plus beau que ce que l’on imaginait, bien plus merveilleux. On réalise qu’on l’aime bien plus que l’on pensait, que c’est encore plus fantastique que dans nos rêves les plus fous.

Et une fois que cet enfant est né, on continue de rêver. On rêve de ses premiers sourires, de ses premiers mots, de ses premiers pas, de ses premiers bisous, de son premier anniversaire, de sa première rentrée à l’école, de ce qu’il fera plus tard, de la vie qu’il aura… Parfois, on rêve qu’ils soient couchés. Parfois, la journée vire au cauchemar, mais ce n’est que passade. Plus tard, on rêve qu’il ait des enfants et qu’il fasse des nous des grands-parents.

Je crois qu’un enfant nous fait rêver, avant même qu’il n’existe, et qu’il nous fait rêver ainsi toute sa vie. On se rend compte qu’on ne pouvait rêver mieux que ses enfants, que ce qu’ils sont, que ce qu’ils nous offrent.

Ils nous font rêver, ils nous font vivre un rêve.

On ne peut rêver mieux qu’eux.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 Replies to “Les enfants d’une mère…”

  1. Oh c’est tellement bien écrit !! Une belle interprétation de la citation !!!

    1. Merci beaucoup Suzanne 😙

  2. […] j’ai eu le loisir de découvrir l’interprétation de ma copinaute BABA BEBA (que je vous invite à aller découvrir au passage). Je sais aussi que Suzanne des chroniques de […]

  3. Bonjour par ici ! Oh quelle joie que de lire ta belle proposition ! Tu es la première de la semaine à offrir une lecture de ce proverbe pour ce #RDVdesmots et tu le fais avec beaucoup de douceur. Je suis super heureuse de te compter parmi les auteurs de ce rendez-vous. Merci et à toi. Au plaisir de te lire de nouveau 🙂
    EM.

    1. Merci à toi de nous faire decouvrir de si belles citations et de nous faire cogiter; -)
      Je t’avoue que je garde cette phrase dans mes favoris car je la trouve très belle ^^

Laisser un commentaire