L’amour dure 3 ans…

L’amour dure trois ans… Il parait. Alors c’est un peu un cap que l’on franchit (ou plutôt que l’on franchira dans 364 jours, dit comme ça c’est encore loin !!!)

Cette journée je l’ai préparée encore et encore dans ma tête. Je savais que l’on serait en vacances au bord de la mer, alors j’avais d’abord imaginé un diner sur la plage, à manger du foie gras et compagnie, à boire de l’asti et à regarder le soleil se coucher. L’idée d’avoir la plage pour nous tous seuls, de regarder les vagues avec toi, de marcher sur le sable main dans la main me faisait déjà envie. J’aime tellement la sensation du vent du large dans mes cheveux, celle du sable de  sous mes pieds, la vue et le bruit des vagues qui s’échouent sur le sable. Je suis un peu amoureuse du bord de mer. C’était sans compter la météo bretonne qui m’a joué des tours : pluie annoncée… Mes projets tombent à l’eau si je puis dire !

Alors ce sera diner au restaurant du coin et balade au bord de mer après le repas. Les grands-parents sont OK pour garder BE et la réservation est faite. Ça c’était l’idée que je m’en faisais.

Le jour J approche et je me demande si tu as oublié ou pas, si tu me caches une surprise, si tu as pensé à un bouquet de fleurs, ou à un restau’ ou autre attention. Je te connais par cœur, je sais quand tu mijotes quelque chose et ça n’a pas l’air d’être le cas (ou alors tu t’améliores avec le temps !).

On y est, trois ans après notre promesse.

Au réveil, pas de bisou, pas de « bon anniversaire ». J’avais donc raison. Tu as oublié. J’ai hâte de voir ta tête ce soir quand je te dirai que ça fait 3 ans ! C’était sans compter ce SMS qui te souhaite un bon anniversaire de mariage… Tu as le sourire aux oreilles, tu viens me déposer un bisou et me souhaite un joyeux anniversaire. Tu ajoutes « tu avais oublié ! » (si tu savais^^).

Comme je ne sais pas tenir ma langue, je t’annonce que je n’avais pas oublié et que je t’emmène au resto ce soir. Et là, c’est la dégringolade. Tu n’as pas envie d’y aller, tu te demandes si BE arrivera à dormir sans nous (off course yes !). Bref, le resto c’est non. Je crois que la colère et la tristesse se lisent sur mon visage. J’ai voulu me rabattre sur un bon kouign amann bien sucré et bien gras pour me remonter le moral. Mais plus aucun kouign amann à la boulangerie. Et pour couronner le tout, BE a décidé de me mener la vie dure. « Non maman », « laisse BE tranquille », je ne peux rien te dire, je ne peux même pas te faire un câlin, tout mène à la crise.

Face à mon désarroi, tu finis par accepter le resto. Mais tu m’as fait passer l’envie d’y aller. Je freine des quatre fers. Tu trouves un resto au bord de mer « La corniche » comme je les aime. Tu tiens à coucher BE et on file. Sur le trajet, nos discordes se sont envolées. On y va main dans la main, amoureux comme au premier jour. On se régale, en admirant la vue mer. On discute, quasiment sans parler enfant, on se rappelle notre mariage, on imagine la suite, on se fait des promesses. Ca fait un bien fou. Et on se dit qu’après le resto on ira marcher sur la plage, une fois la nuit tombée. La météo nous a réservé une tout autre surprise. Il pleut des cordes. On se met à courir sous la pluie, comme des gamins, en riant jusqu’à la voiture.

Je ne retiens que le positif de cette journée. Rien ne s’est passé comme prévu mais c’était parfait comme ça. Se laisser guider au resto que tu as choisi. Admirer la mer qui se jette sur les rochers. Discuter comme des ados. Se promener main dans la main. Se faire tremper sous la pluie.

Vivement nos quatre ans et les imprévus qu’ils nous réservent.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Laisser un commentaire